abc-artgallery.com, galerie art  
   PEINTURE   
 
   SCULPTURE   
 
   INSTALLATION   
 
   GRAVURE   
 
   DESIGN   
 
   PHOTOGRAPHIE   
 

 
Espace Membres
 
 > devenir membre
 
 
Regards croisés Qatar Maroc Premium Select

Jusqu”au 9 novembre 2013, le Musée de Bank Al-Maghrib invite les visiteurs à des « Regards croisés sur l’art contemporain qatarien et marocain » dont le commissariat est assuré par Karima Benamrane. Entrevue visuelle, dialogue esthétique, mise en relation dualiste et collective, l’exposition est une invitation à découvrir 15 signatures d’artistes dont les travaux plastiques sont représentatifs de la richesse et la diversité des thèmes, styles et tendances qui régissent la peinture du Qatar et du Maroc. Malgré une histoire plastique récente, le Qatar s’est, en effet, doté en quelques décennies seulement, d’une scène artistique comparable à la scène marocaine. L’exposition vise ainsi à promouvoir la coopération culturelle entre les infrastructures du marché de l’art, les créateurs et les opérateurs des deux pays.


Come to my home à Marrakech

Après Casablanca en octobre 2012 et Lucca (Italie) en juin 2013, c’est Marrakech qui accueillera du 10 au 16 octobre 2013 la troisième édition de Come to my home. Un événement à la fois culturel et artistique basé, et c’est ce qui fait toute sa fraîcheur et son originalité, sur la création collaborative et le dialogue des cultures.
Un programme très riche attend ses participants qui iront du Théâtre Royal de Marrakech et à l’ESAV en passant par les Jardins bio aromatiques de l’Ourika et Terra Mia. Et le terme « riche » n’est pas galvaudé puisqu’on voyagera entre peinture, cinéma grâce au très beau Femme écrite ; poésie avec le spectacle La Méditerranée chante l’amour ; musique avec la chorale de Dar Al Ala et la chorale Nagham. Le tout sur le mode de la convivialité et de la générosité. Renseignements et programmes sur le site dédié à cet événement.


Presque le hasard

Cette exposition présente l’oeuvre de sept artistes contemporains des Îles Canaries qui ont su réinterpréter la technique de la décalcomanie inventée en 1934 par le peintre Oscar Domínguez que le critique d’art Manuel Bonet, n’a pas hésité à considérer comme “le troisième grand nom de la peinture surréaliste en Espagne avec Miró et Dalí ». Dans tous ces travaux, on assiste à une surprenante expérimentation avec les possibilités de cette technique qui naît de la spontanéité, du hasard et de la maîtrise technique dans l’utilisation des procédés picturaux. On dirait que l’œuvre vit indépendamment de son créateur puisque celui-ci participe dans la création mais ne détermine pas sa réalisation finale, un résultat imprévu, incontrôlable, donnant l’impression que l’artiste doit travailler comme la capricieuse nature, sans but ni idées préalables, comme une intense énergie qui n’a pas besoin de modèles, unique et irréductible.
Institut Cervantes de Casablanca . Jusqu’au 6 octobre 2013


Le voyage de Claude Lévi-Strauss

Poursuivant son propos sur la déconstruction, la fin des dogmes et des ideologies, Mounir Fatmi a développé, pour Marseille 2013 – Capitale européenne de la Culture, un travail sur le voyage d’exil de Claude Lévi-Strauss, sour la forme d’une exposition photographique et d’un carnet de voyage video. Cette installation, qui ne se veut pas un récit biographique de la vie de l’anthropologue, mais une réflexion sur l’exil, le déplacement de milliers d’immigrés dans le monde, qui se déplacent dans les memes conditions que ce voyage de 1941. Et plus encore que le voyage, c’est la difficulté de voyager, les frontières, les visas,… qui sont au coeur de ce travail présenté à l’Institut Français de Casablanca. Mounir Fatmi sera également présent à la Galerie Fatma Jellal avec une exposition intitulée La ligne droite.
Institut Français de Casablanca et Galerie FJ . du 11 octobre au 11 décembre 2013


Parce que c’est blanc, parce que c’est noir et bien autre chose encore

«Parce c’est blanc / Parce c’est noir et bien d’autres choses encore» revisite le thème du noir et blanc en photographie dans un effort de restauration. C’est qu’il faut se défaire de certains poncifs de la réception de l’image photographique en noir blanc : la nostalgie, le passé, le souvenir, etc. qui en affectent la justesse. Nous sommes aussi loin des diverses variations dans l’histoire de l’appréciation / dépréciation du noir et blanc, selon la mode ou selon les développements techniques en sein de la pratique. Le fameux «couleur versus noir et blanc» a perdu de son actualité.
Jusqu’au 7 septemblre 2013 . La Galerie 127 . Marrakech


Un été à Tanger

Tel est le titre de l’exposition de gravures, lithographies et sérigraphies d’art que vous propose la galerie Lusko tout au long de l’été. Une exposition qui fait revivre cette grande période de découverte et de fascination pour l’Orient que ressentirent les artistes européens lorsqu’ils foulèrent le sol du Maroc et des autres pays du Maghreb dès le XIXème siècle.
Jusqu’au 14 septembre 2013 . Galerie Lusko . Tanger


   Page  :               7       
 
Mettre en page d'accueil
 
 
NOTRE SELECTION
 
BIENNALE INTERNATIONALE DE CASABLANCA
RENCONTRES D'ART ACTUEL
MAGAZINE ART DU MAROC
MAGAZINE MAROC PREMIUM
MODE MADE IN MOROCCO
PEOPLE
 
 
Mentions Légales   |   Téléchargement   |   Copyright